Action à l’Apple Store d’Odysseum

Le samedi 19 janvier 2018, Attac Montpellier, i-Boycott, ANV COP21, Les Désobéissants, La Carmagnole, rejoints par plusieurs Gilets Jaunes, ont mené une action à l’Apple Store d’Odysseum.

Obsolescence programmée, conditions de travail déplorables dans les usines de fabrication de ses produits, optimisation fiscale permettant de ne pas payer les 2,5 milliards d’euros d’impôts dus en 15 ans à la France… Apple met à mal la planète, ainsi que ses habitants en les privant des ressources indispensables à leur vie.

En tant que consom’acteurs, membres d’associations et/ou de collectifs citoyens, militant pour une justice sociale et climatique et solidaires des Gilets Jaunes, nous avons exigé une réponse à la campagne de boycott qui a été lancée en Novembre 2017 sur la plateforme i-boycott.org, et nous en avons informé les chalands.

Pour rappel, Apple pratique :

L’obsolescence programmée
Réparation parfois impossible ou à coût excessif, produits fragiles, batteries irremplaçables, mises à jour iOS qui produisent ralentissements, bugs ou encore chutes d’autonomie.

Des conditions de travail indignes
Témoignage de Deijan Zeng, rapport de l’ONG China Labor Watch pour les usines de production et d’assemblage en Chine, exploitation d’enfants dans les mines africaines de coltan et cobalt utilisés dans les smartphones.

L’optimisation et l’évasion fiscale
Condamnation en 2016 par la Commission Européenne à verser 13 milliards d’euros d’impôts impayés.

Nous exigeons d’Apple qu’il mette fin à l’optimisation fiscale, qu’il augmente la durée de vie de ses produits et facilite leur réparation, qu’il améliore les conditions de travail dans ses usines et s’assure de l’éthique de ses sous-traitants.

Apple, avec ses 70 milliards de bénéfices en 2018, a les moyens et l’obligation de participer à l’effort collectif pour réduire les inégalités sociales et minimiser l’impact de la production des objets high-tech sur le dérèglement climatique.

Tant qu’aucune de ces mesures ne sera prise, nous continuerons de dénoncer les agissements d’Apple.

Déambulation bancaire #PasAvecNotreArgent à Montpellier

Le samedi 15 septembre, dans le cadre de la campagne #PasAvecNotreArgent, le comité local d’Attac Montpellier a organisé une déambulation bancaire dans la ville. Ce jour est la date anniversaire des 10 ans de la chute de la banque d’affaire Lehman Brothers, point d’orgue de la crise financière dite des subprimes.

Adhérent-e-s et sympathisant-e-s ont dénoncé le financement des industries toxiques et la pratique de l’évasion fiscale par les banques à :

  • 9h00, devant l’agence HSBC Montpellier, 7 place du Marché aux Fleurs
  • 10h00, devant l’agence du Crédit Agricole du Languedoc, 9 place Martyrs de la Résistance
  • 11h00, devant l’agence de BNP Paribas, 2 rue Saint-Guilhem
  • 12h00, devant l’agence de la Société Générale, 10 rue de la loge

HSBC HSBC

Crédit Agricole Crédit Agricole

BNP BNP

Société Générale Société Générale

Lettre à votre banque #PasAvecNotreArgent

Prénom  Nom
Rue ____________________
34xxx  Ville

Monsieur le Directeur de l’agence de la ________________

Objet : La ________________ et les paradis fiscaux

Monsieur le Directeur,

    Je suis actuellement à la recherche d’une banque afin d’y ouvrir un compte et éventuellement placer mes économies. Cependant, au regard de l’actualité récente concernant certaines opérations de blanchiment, je souhaiterais m’assurer des moyens réellement mis en oeuvre pour lutter contre ces formes de criminalité financière avant de faire mon choix.

J’aimerais donc que vous me rassureriez sur la position de la ________________ vis à vis des paradis fiscaux et autres territoires opaques à la justice.

En effet, je constate que de nombreuses banques sont implantées dans les paradis fiscaux et autres territoires opaques à la justice et que certaines continuent d’investir massivement dans les énergies fossiles. Cette situation me paraît grave, car elle ne peut que contribuer :

  • au blanchiment de « l’argent sale » venant de la grande criminalité et de la corruption, en offrant une passerelle entre la finance criminelle et la finance légale,
  • à l’évasion fiscale massive de multinationales et de particuliers qui trouvent ainsi les services financiers utiles à leurs manoeuvres,
  • à la libre circulation de fonds finançant le terrorisme, comme les évènements récents nous l’ont rappelé;
  • à l’aggravation de la crise climatique et ses conséquences dramatiques : ouragans,
    incendies, fonte des glaciers, inondations, records de chaleur,
  • à nous éloigner de l’objectif des 1,5 °C de réchauffement fixé lors de l’accord de Paris.

Il est donc choquant que des banques respectables soient présentes dans ces zones de non-droit en dépit de toutes les dérives dangereuses qui peuvent en résulter. Par ailleurs, la poursuite des investissements de sommes colossales dans la recherche et l’exploitation des énergies fossiles ne peuvent plus être acceptées au regard de la situation climatique à laquelle nous devons faire face; à ce titre, les 36 plus grandes banques internationales ont par exemple injecté 100 milliards d’euros dans les 30 plus grosses entreprises des secteurs des sables bitumineux, des forages pétroliers en Arctique et en eaux profondes, des mines et centrales de charbon et de l’exportation de gaz liquéfié.

Même s’il ne s’agit que de complicité passive, j’ai en horreur l’idée que la ________________ dans laquelle je pourrais éventuellement ouvrir un compte, puisse contribuer à une telle situation. C’est pourquoi je désirerais la réponse la plus claire possible aux questions suivantes :

  1. Votre banque et le groupe auquel elle appartient ont-ils des succursales ou des filiales dans les paradis fiscaux, et dans lesquels ?
  2. Comment luttez-vous contre le blanchiment d’argent, y compris éventuellement dans les paradis fiscaux, et qui contrôle de façon indépendante le sérieux et l’efficacité de votre action ?
  3. Comment votre banque entend investir dans la transition écologique et énergétique pour répondre aux défis climatiques et environnementaux qui sont les nôtres ?

Vous remerciant de bien vouloir apporter le maximum d’éclairage à ces questions, veuillez recevoir, Monsieur le directeur, l’expression de mes sentiments les plus respectueux.

Ciné-débat « Les gangsters de la finance »

Le collectif pour la Transparence des multinationales (Attac, CCFD, Collectif Roosevelt, Ethique sur Etiquette, Oxfam) vous invite au ciné-débat « Les gangsters de la finance internationale : HSBC et les autres » qui aura lieu le 1er février à 18h30, salle 1 de l’espace Martin Luther King.

Créée à Hong Kong, il y a un siècle et demi, par des commerçants écossais liés au trafic d’opium, HSBC (Hongkong and Shanghai Banking Corporation) n’a cessé de prospérer en marge de toute régulation. Aujourd’hui, cette banque incarne à elle seule les excès et les dérives de la finance internationale. Blanchiment de l’argent du crime – celui des cartels de la drogue mexicains et colombiens –, évasion fiscale massive, corruption ou manipulation du cours des devises et des taux d’intérêt : depuis la crise de 2008, ce géant bancaire a été mêlé à de nombreux scandales avec régularité et en toute impunité. HSBC sert aussi désormais de pipeline pour les centaines de milliards d’euros de capitaux chinois partant à la conquête des marchés occidentaux.

Après la projection du documentaire de Jérôme Fritel et Marc Roche consacré à HSBC, nous débattrons sur les actions à mener pour obtenir plus de transparence des multinationales et la fin des paradis fiscaux.

Le procès des rois de la finance

Le 4 janvier 2017, une quarantaine d’activistes du collectif des désobéissants, d’ANV COP21 et d’Attac Montpellier ont occupé pendant une heure l’agence BNP Paribas de Montpellier et ont mis en accusation les rois de la finance. Puis ils ont partagé la galette des rois avec les passants, en veillant à ce que la répartition des parts en soit plus équitable que celle de la richesse.

L’action a été filmée par France Bleue Hérault et FR3 (journal télévisé à partir de 6mn24). Des articles parus le 5 janvier dans la presse locale relatent également l’action.